aller au contenu

Joël THÉPAULT, St Jal (France)

L’EAU DU BAIN

Qui a jeté les bébés avec l’eau du bain ?

Anthropocène, tectonique des plaques, réchauffement climatique, fonte des glaces, montée des eaux, mondes à la dérive, confinement des peuples, faux Eldorados, folie des hommes...

Remonter à la source cachée au pied de la forêt, la nettoyer patiemment, chercher l’eau claire et fraîche, s’y désaltérer dans le creux des mains, écouter le temps s’écouler dans le chant de cette eau pure qui scintille dans son sable doré entre les premières pierres…

Comment ne pas être fasciné par cette eau qui vient d’échapper à l’obscurité et reflète si gaiement la lumière ? Imaginer son long cheminement jusqu’aux rivières, jusqu’aux lacs , jusqu’à la mer, jusqu’aux nuages, jusqu’aux brouillards, jusqu’aux tempêtes, jusqu’aux averses...

L’accompagner le mieux possible pour que son chant reste pur encore longtemps...

Faire partie de l’univers à cet instant de silence.

Résine, fer. Dimensions : L : 1,60 m, H : 1 m, l : 0.60 m

https://joelthepault.wordpress.com/sculptures/